PageRank Actuel assommm

graphic






Xavier MAUCONDUIT


Ténor lyrique



Xavier Mauconduit débute la trompette à l’âge de 7 ans puis aborde l'art lyrique à 15 ans auprès de Florence Rousselle à Amiens. À 21 ans, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe de Gerda Hartman. Il travaille auprès de Claude Lavoix, Mark Davis, Olivier Dauriat, Philippe Bernold, Chantal de Buchy, Emmanuelle Cordoliani et obtient son prix, mention Très Bien, en juin 2008. En 2007, il est 1er Prix d’interprétation au 4ème Concours International de Mélodie Française de Toulouse, puis en septembre 2010, Finaliste du 48ème Concours International de Chant au Théâtre du Capitole.


Sur scène, il interprète Borsa dans Rigoletto de Verdi (direction Mélanie Thiebaut, mes Francis Perrin), Doctor Cajus dans Falstaff de Verdi à l’opéra de Metz (direction Gian Rosario Presuti, mes Jean-Louis Grinda), Nemorino dans l’Elixir d’amour de Donizetti avec la Compagnie Etoile du Jour, Mengone dans Lo Speziale de Haydn (direction Andrée-Claude Brayer, mes Anne-Marie Lazarini) au Théâtre Artistic Athévains (Paris), Gernando dans l’Isola Disabitata de Haydn avec la Compagnie Opéra de Poche ou encore Horace dans la Colombe de Gounod (direction Catherine Puig, mes Florence Guignolet).


Membre de la Compagnie Les Brigands, Xavier Mauconduit s’illustre aussi dans l’opérette, en tant que Corbillon dans La Cours du Roi Pétaud de Léo Delibes (direction Christophe Grapperon, mes Jean-Phillipe Salerio) et Prince de Mantoue dans Les Brigands d’Offenbach (direction Benjamin Levy, mes Stéphane Vallé & Loic Boissier). Il est également à l’affiche du festival Off and Back de Venelles en juillet 2007 et 2008 comme Piquillo dans la Périchole d’Offenbach, aux côtés de Marie-Ange Todorovitch et Marc Barrard, puis comme Florestan Ducroquet dans Un mari à la porte et Gargaillou dans la Bonne d’enfant, opérettes en un acte d’Offenbach.


Membre depuis 2005 de l’ensemble de musique ancienne Opalescences, il interprète l’évangéliste de la Passion selon Saint Jean de Bach, les Membra Jesu nostri de Buxtehude, les cantates françaises l’Absence de Bernier, Pan et Syrinx de Montéclair et Orphée de Clérambault. En quatuor vocal, il chante la Missa Pange Lingua de Josquin Desprez ainsi que des motets du même compositeur.


En décembre 2009, Xavier Mauconduit eu le privilège de donner la réplique à Edita Gruberova dans le final de Roberto Devereux de Donizetti lors de son récital événement au Théâtre des Champs Élysée, sous la baguette de Friedrich Haider.